La Géorgie : un bon plan aux portes de l’Europe

canalmonde.fr_r-annuaire-tourisme_monde_photos_georgie_1
canalmonde.fr – Photos Georgie

Petit pays aux portes de l’Asie mais définitivement tourné vers l’Europe, la Géorgie propose de nombreux avantages pour les investisseurs et les nomades digitaux. Laisse-moi te présenter ce territoire méconnu, dont le coût de la vie, la fiscalité et les paysages à couper le souffle sauront te séduire.

Présentation du pays

La Géorgie est un état situé au bord de la Mer Noire, à la frontière entre l’Europe et l’Asie. Voisin de la Russie, de l’Arménie, l’Azerbaïdjan et de la Turquie, c’est un territoire tourné vers l’Europe d’un point de vue culturel, historique et politique. Ancien membre de l’Union Soviétique, le pays est indépendant depuis 1991. Sa langue officielle est le géorgien, mais de nombreux habitants savent également parler russe.

La population de ce petit état de 69 700 km², ne cesse de diminuer ces dernières années, du fait de migrations économiques. Au dernier recensement (2014) ce sont 3,7 millions d’habitants qui vivaient sur le territoire. Près d’1/3 d’entre eux se trouve dans sa capitale Tbilissi.

La Géorgie compte également plus de 200 000 habitants dans 2 régions séparatistes : l’Ossétie du sud et l’Abkhazie. Ces 2 territoires, qui couvrent environ 20% du territoire, ont en effet déclaré unilatéralement leur indépendance. Soutenues par la Russie, ils sont la cause de nombreux conflits entre Russes et Géorgiens. La frontière entre la Géorgie et les régions séparatistes est désormais gardée, de l’extérieur, par des militaires russes.

Tour d’horizon économique de la Géorgie

Après quelques années difficiles, notamment à cause des conflits et d’un embargo russe, la croissance économique de la Géorgie est repartie à la hausse depuis 2010. Ces dernières années, elle se maintient autour de 3%.

La monnaie géorgienne est le lari (GEL) : 1 € = 2,5 GEL environ.

Le pays essaie d’ouvrir son marché vers l’Europe pour compenser la baisse de ses ventes en Russie. La Géorgie a d’ailleurs signé un accord d’association avec l’Union Européenne dont le volet commercial prévoit un libre-échange complet et approfondi.

Le principal secteur d’activité du pays est celui des services. La part industrielle est assez faible et la place de l’agriculture reste très minoritaire malgré une politique gouvernementale pour la relance de ce secteur. Le pays profite également de sa situation pour le transit des hydrocarbures (oléoduc et gazoduc).

La vie en Géorgie

Le coût de la vie en Géorgie est environ 50% moins élevé qu’en France. On peut y vivre confortablement avec 500 euros par mois.

A titre d’exemple, une location d’appartement tourne autour de 300€ mensuels, un déjeuner coûte moins de 7 euros, les factures d’énergies peuvent se limiter à une vingtaine d’euros par mois et l’abonnement internet se trouve à partir de 20 €.

La connexion internet est bonne et le réseau pour la téléphonie mobile est correct dans les grandes villes.

Côté transport, le réseau routier principal est à peu près correct, ce qui n’est pas forcément le cas des routes secondaires.

Tbilissi dispose d’un réseau de bus et de métros relativement bon et un ticket ne coûte que 0,5 Lari (0,20 €). Il y a aussi des minibus (Marshrutkas) qui s’arrêtent où on veut sur le réseau, pour 1 Lari maximum (0,40 €).

Pour sortir de la ville, on peut facilement faire appel à un taxi mais attention à la qualité et à la sécurité du transport. L’idéal est de prendre un taxi d’une compagnie officielle. Le coût du transport doit être négocié par avance car il n’y a pas de compteur à bord.

Taxes et impôts

Non seulement le coût de la vie géorgien est bas mais son système d’imposition est relativement favorable. Par ailleurs, la corruption, qui était importante dans le pays, est en large baisse.

Les règles fiscales sont simples. La TVA est de 18%. L’impôt sur les sociétés s’élève à 15% mais des réformes encore plus avantageuses sont en cours actuellement.

L’impôt sur le revenu des personnes est de 20% (taux fixe, quels que soient les revenus). Le taux est plus faible pour les intérêts et les dividendes (respectivement 7,5 et 5%). Seuls les revenus de sources internes sont taxés pour les résidents géorgiens.

Il n’y a pas de traité de double imposition avec la France pour le moment mais un projet de loi est en cours. Actuellement, les revenus gagnés en Géorgie sont imposables dans ce pays et les revenus de sources françaises sont imposables en France (pour les ressortissants français).

Pour devenir résident géorgien, il suffit de passer plus de 183 jours par an sur le territoire. Une exception est possible pour les personnes gagnant plus de 200 000 Lari par an (80 000 € environ) qui peuvent avoir le statut de résident en restant moins longtemps.

Du côté des banques, il est plutôt simple d’ouvrir un compte pour un étranger. Mais cela nécessite de se rendre sur place, en personne ou par l’intermédiaire d’un avocat ou d’un comptable agrée. Le secret bancaire existe actuellement sur le territoire géorgien, sauf dans le cas de blanchiments d’argent.

Formalités d’entrée

Pour entrer en Géorgie, les citoyens de l’UE n’ont besoin que d’un passeport valable 6 mois après la date de retour prévu. Il vaut mieux pouvoir fournir son billet retour et les moyens de paiement couvrant la durée du séjour.

Une fois sur place, il est possible de rester sur le territoire jusqu’à un an. Pour des durées plus longues il faut se faire délivrer un visa de long séjour auprès du Ministère des Affaires Etrangères à Tbilissi, puis un permis de résidence auprès de l’Agence des services publics.

A noter : Certains médicaments contenant des opiacés tels que la codéine sont considérés comme des stupéfiants passibles de détention provisoire et d’une lourde amende. On ne peut donc entrer sur le territoire avec ce genre de médicaments que dans de strictes conditions.

Côté santé, la vaccination contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B et la fièvre typhoïde sont fortement recommandés. Il faut également s’assurer d’être immunisé contre la tuberculose et être vigilants aux cas de rages présents dans le pays. Enfin, il vaut mieux éviter de boire l’eau du robinet.

 

Facilités d’entrée sur le territoire, coût de la vie réduit et fiscalité intéressante… La Géorgie ne serait-elle pas un petit Eldorado aux portes de l’Europe ?

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *