Indonésie : une bonne option pour s’exiler fiscalement !

Indonésie - © David FletcherGetty Images
Indonésie – © David FletcherGetty Images

Comme nous, les digital nomades, de nombreuses personnes ne trouvent plus aucun intérêt à vivre dans un pays où le coût de la vie ne fait qu’augmenter et où l’imposition, implantée par les gouvernements successifs, devient une barrière à la réussite des projets.

Face à cette situation, s’exiler fiscalement est devenu une bonne option. Pour cela, l’Indonésie est l’un des pays les plus avantageux.

Laisse-moi te présenter ses atouts…

Un coût de la vie très réduit

L’Indonésie est la destination de nombreux expatriés français, à tel point que l’on n’arrive plus à chiffrer exactement le nombre de Français qui y vivent !

Tous ceux qui vivent ou ont vécu là-bas évoquent le coût de la vie avantageux de ce pays. Tu n’as qu’à aller faire un tour sur les nombreux forums, blogs, média sociaux ou même par le bouche à oreille, pour t’en rendre compte !

Personnellement, j’y étais et j’ai survécu avec un budget journalier de 7 € en 2013.

Le tarif des achats de base (alimentation, essence, taxi…) n’est absolument pas comparable avec celui de la France. Tu peux vivre en Indonésie, avec même pas la moitié de ton budget habituel en France. Et tu auras une vie plus confortable !

On y trouve un studio de qualité à 200 €/mois. Pour la nourriture, un budget de 100 €/mois suffit pour un économe comme moi.

Ajoute une marge de 150 €/mois pour les dépenses en communication (téléphone, interne), électricité, gaz… ce qui fait un budget total de 450 € pour vivre en ayant tout le nécessaire dans une ville indonésienne.

L’unité monétaire du pays est la roupie (IDR) et le taux de change est en faveur de l’euro. On compte aisément en millions pour seulement 70 € environ !

Des taux d’imposition parfaits pour s’exiler

En Indonésie, tout contribuable doit faire déclarer ses revenus, quelle qu’en soit la source à travers le monde.

Pour les résidents, le taux est divisé en 4 paliers de 5 % à 30 % comme suit :

  • 5 % pour 50 000 000 IDR (environ 3 300 euros) de revenus / an,
  • 15 % pour 200 000 000 IDR (environ 13 000 euros) de revenus / an,
  • 25 % pour 250 000 000 IDR (environ 16 300 euros) de revenus / an,
  • 30 % plus de 500 000 000 IDR (environ 32 500 euros) de revenus / an.

Pour ceux qui ont un statut de non-résidents, le taux d’imposition est fixé à 20 %.

À noter : pour avoir un statut de résident fiscal en Indonésie, il faut être domicilié sur le territoire indonésien, vivre plus de 183 jours sur 365 dans le pays, y vivre pendant l’année fiscale concernée et exprimer l’intention de rester dans le pays.

S’installer en Indonésie : la paperasse… et les petits hics

Si vivre en Indonésie représente un avantage, tant sur le coût de la vie que du point de vue fiscal, y entrer n’est pas chose facile.

Il est obligatoire de se rendre à l’Ambassade d’Indonésie en France (Paris) pour l’obtention d’un visa. Sa validité peut aller de 35 jours à 1 an, selon le type de visa demandé (touristique, affaire, entrée multiple, résidence temporaire).

Pour obtenir ce visa, plusieurs documents sont nécessaires :

  • passeport (original et copie) valide de 6 à 18 moins selon le visa à octroyer,
  • photo d’identité,
  • lettre de recommandation ou de sponsors,
  • et d’autres documents encore.

L’idéal est de s’adresser directement à l’Ambassade afin de rien ne laisser au hasard.

Une chose à savoir concernant l’Indonésie c’est sa lenteur administrative, contre laquelle tout le monde râle.

Comme la plupart des pays voisins (Philippines, Malaisie, Cambodge par exemple), c’est également un pays à risque sanitaire. Le paludisme existe presque dans toute la région. L’Indonésie connaît également un surcroît de dengue et de bilharziose.

Si malgré tout, l’aventure te tente, fonce et garde en tête que :

Rien ne coûte jamais cher en Indonésie !

4 commentaires

  1. Stef a dit:

    Il y a déjà eu une crise boursière asiatique en 1996 ou 1998 ou tout peut s effondrer..

    A savoir que les transactions bancaires sont maintenant contrôlées en Indonésie a partir de certains montants..

    Vivre avec 450 euros mais combien de temps ?
    La tentation est tellement grande, sorties, bar, restos qui ne sont pas donner et peut alourdir facilement le budget.

    06/08/2016
    Répondre
  2. Chris Prolls a dit:

    Les transactions sont contrôlée, pour qui ? les touristes ?
    Les touristes peuvent faire rentrer autant d’argent qu’ils le veulent (ou presque), c’est faire sortir l’argent qui est dur, comme dans d’autres pays !

    Si l’on va par là, tout les mois, je devrais rééditer tout mes articles à cause des changements permanent de tout ses pays « instables »… Europe incluse !

    Je vis dans ses pays de 1 à 3 mois d’affilés et quand j’ai un « travail » à gérer, j’arrive à ne dépenser que le stricte minimum… (Ouai, j’ai la tête dans le guidon) !

    Quand ça sent le « roussie » en générale un « touriste » est averti et à le temps de décamper !
    Et je ne suis touriste que sur le papier, je suis souvent dans ses pays pour l’inspiration…

    06/08/2016
    Répondre
  3. Sophie Cazorla a dit:

    Lorsque l’on vit en Indonésie, même plus de 183 jours, on paye toujours ses impôts en France, car il n’y a pas de convention entre la France et l’Indonésie à ce sujet.
    Ce serait bien de se renseigner avant d’écrire de telles inepties.

    07/08/2016
    Répondre
  4. Chris Prolls a dit:

    Si vous payez des impôts en France quand vous vivez à l’étranger, vous avez rien compris à l’avantage d’être un expatrié ou un travailleur nomade !
    Si vous êtes capable de prouvez que vous avez passé au moins 183 jours en Indonésie, je ne comprend pas comment vous pouvez devoir de l’argent à un pays qui ne vous en à pas fait gagner !
    Il serait judicieux d’avoir un commentaire fourni pour mieux comprendre comment et de quoi vous vivez pour êtres constructif !
    Tous mes articles ont été écris avec l’aide de conseils d’avocats pris dans chacun des pays pendant l’hiver 2014/2015…

    07/08/2016
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *