Bulgarie : un coin de paradis en Europe ?

bulgarie-business-park-sofia
business-park-sofia

Ancien pays du bloc soviétique situé au carrefour de l’Europe et de l’Asie, la Bulgarie allie sécurité, coût de la vie peu élevé et avantages fiscaux. Cet état, désormais membre de l’Union européenne, a de nombreux atouts pour attirer les investisseurs. Découvre les avantages méconnus de ce pays situé à seulement 3 heures d’avion de Paris.

Carte d’identité

La Bulgarie est un pays d’Europe du Sud-Est, situé au bord de la Mer Noire, entre la Grèce et la Roumanie. Le pays couvre une superficie de 110 994 km² et compte un peu plus de 7,2 millions d’habitants, dont 1,2 dans sa capitale, Sofia. La population y est vieillissante : beaucoup de jeunes partent à l’étranger et ceux qui restent font peu d’enfants.

Ce pays profite d’un climat complexe mais essentiellement continental. On y parle le bulgare qui s’écrit en alphabet cyrillique. Il vaut mieux connaître la langue pour échanger avec la population locale car les langues étrangères (anglais, allemand, russe ou français) sont peu parlées.

Ancien membre du bloc de l’est, le pays est désormais une république démocratique qui a rejoint l’Union Européenne en 2007.

Economie

Après une nationalisation totale sous l’ère communiste, la Bulgarie a désormais une économie de marché libérale. La monnaie est le Lev (BGL). Il est indexé à l’euro depuis 1999 : 1 euro = 1,95583 BGL. Cette indexation garantit la stabilité monétaire du pays.

L’économie bulgare repose principalement sur le tourisme, l’exploitation minière, le secteur de l’énergie et l’industrie légère. Néanmoins, l’industrie lourde, typique du communisme, a encore une belle place dans le pays (production de cuivre, zinc, charbon, métallurgie, raffinage…).

La position géographique du pays lui permet d’accéder aux marchés des pays voisins : Union européenne d’un côté et ancien bloc de l’Est de l’autre.

Le niveau de vie bulgare n’est pas très élevé, le salaire moyen est de moins de 600 euros mensuels.

Vie quotidienne en Bulgarie

Avec des salaires bas, le coût de la vie en Bulgarie est bien moins élevé qu’en France. C’est tout bonnement le pays le moins cher de l’Union Européenne. Le coût de la vie est plus haut à Sofia que dans le reste du pays, mais il reste tout de même 50% moins élevé qu’en France.

On peut y louer un studio en centre-ville pour 200 à 300 euros. L’alimentation est également moins chère. Un déjeuner au restaurant revient entre 5 et 8 euros. L’accès à internet et au smartphone est disponible comme en Europe de l’ouest mais avec des tarifs bien moins élevés. En général, il faut compter moins de 10 euros par mois pour l’ADSL.

Le réseau de transports est assez bien développé. Les voies ferrées quadrillent le pays et les billets de trains sont peu chers. Toutefois ce n’est pas forcément le moyen le plus rapide de se déplacer en Bulgarie. Il existe aussi de nombreuses lignes de bus, aux tarifs abordables, mais aux horaires de passage irréguliers. Enfin, des taxis sont disponibles dans les grandes villes, avec des prix relativement bas.

Cependant, l’état des chaussées est encore très médiocre sur beaucoup d’axes, notamment en ville et sur les petites routes.

Investissement, taxes et impôts

En plus de présenter un coût de la vie particulièrement bas pour un pays européen, la Bulgarie propose aussi d’excellentes conditions fiscales. En effet, le gouvernement bulgare souhaite attirer les investisseurs et a mis en place un système de taxation avantageux.

Le taux d’imposition sur les bénéfices est de 10% pour toutes les entreprises. C’est l’un des plus bas d’Europe et de nombreux abattements sont possibles.

L’impôt sur le revenu des personnes physiques est également de 10% quels que soient les revenus. Là encore, c’est un des taux les plus bas d’Europe, avec Chypre et Gibraltar. Les salaires, loyers, transferts de titres et revenus gagnés en tant qu’auto-entrepreneur, ou toute autre activité économique, sont imposables au titre de l’impôt sur le revenu.

La TVA bulgare est de 20%, sauf pour le secteur hôtelier touristique où elle est de 9%. Les entreprises avec un chiffres d’affaire annuel inférieur à 50 000 Lev (25 000 euros environ) n’ont pas à s’immatriculer à la TVA. Pour les sociétés étrangères avec une activité de e-commerce, l’inscription à la TVA bulgare devient obligatoire à partir de 35 000 euros de chiffres d’affaires. L’inscription prend 2 à 3 semaines et coûte environ 150 euros.

La France et la Bulgarie sont liées par une convention de non double imposition. Si on paie ses impôts en Bulgarie, on n’est donc pas imposé en France. Pour devenir contribuable bulgare, il faut soit :

  • avoir une adresse permanente dans le pays,
  • être resté plus de 183 jours sur le territoire pendant l’année fiscale
  • avoir son centre d’intérêt économique et vital en Bulgarie (ses effets personnels et comptes bancaires).

Les résidents sont soumis aux impôts sur l’ensemble de leurs revenus alors que les non-résidents ne sont imposables que sur les revenus de source bulgare.

Le pays est particulièrement ouvert aux investissements étrangers, sans limitation de la participation dans une entreprise. Toute personne étrangère peut enregistrer une société, y compris une société à responsabilité limitée unipersonnelle.

Ouvrir un compte bancaire dans une banque locale coûte entre 20 et 50 euros. Il suffit ensuite d’y déposer 1 euro symbolique. Par contre, les intérêts réalisés sur les dépôts bancaires sont taxés à hauteur de 10%.

A noter : la bureaucratie et le système judiciaire sont considérés comme peu efficaces. De plus, il vaut mieux faire appel à un traducteur si on ne parle pas le bulgare.

Formalités administratives

Venir en Bulgarie est très simple pour les ressortissants de l’Union européenne. En effet, ils peuvent entrer sur le territoire bulgare avec une simple carte d’identité, ou un passeport, en cours de validité.

La durée du séjour doit être inférieur à 3 mois. Au-delà de cette période, une carte de séjour est nécessaire. Pour l’obtenir, il faut justifier soit d’une activité professionnelle dans le pays soit d’une assurance maladie et de ressources suffisantes pour ne pas dépendre du système d’assistance sociale bulgare.

Après 5 ans ininterrompus sur le territoire bulgare, les ressortissants européens acquièrent un droit de séjour permanent dans le pays. Ils bénéficient alors d’une carte de séjour de 10 ans renouvelable.

 

Entre son coût de la vie 2 fois moins élevé qu’en France et sa politique fiscale avantageuse, la Bulgarie est une destination à envisager sérieusement pour les investisseurs et les digital nomades.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *